Tout savoir sur les drones


Tout savoir sur les drones

Du simple jouet à un outil performant pour la prise de vue aérienne, les drones se multiplient et se diversifient. L’innovation permet en effet de créer des drones utiles dans de nombreux domaines: secours, journalisme, agriculture, etc. 

Définition d’un drone, ses différents usages, apprendre à le piloter, ou encore les réglementations à respecter: on vous dit tout  !

Qu’est-ce qu’un drone ?

Commençons donc par le commencement et voyons ensemble ce qui caractérise un drone.

Drone, UAV, RPAS: définitions

 Une fois n’est pas coutume, le français fait exception lorsqu’on souhaite définir le mot drone. Dans le monde entier, les drones désignent des engins militaires pilotés à distance, qu’ils soient volants, terrestre ou encore amphibiques. 

En France, le terme de « drone » est également utilisé pour parler des drones civils, ceux pouvant être utilisé pour de la surveillance ou encore prendre des photos et des vidéos aériennes. En anglais, les termes utilisé pour décrire les drones de loisirs sont des acronymes: UAV pour Unmanned Aerial Vehicle ou UAS pour Unmanned Aerial System, lorsque son équipement est à bord. On peut également parler de RPAS qui est un synonyme excluant simplement les engins autonomes. En bref, pas de panique si vous rencontrez ces termes : on parle bien de drones destinés au public  !

De quoi est composé un drone ?

Pour simplifier au maximum, un drone est composé de 3 parties principales:

  • Un châssis.
  • Un système de propulsion.
  • Un contrôleur de vol.

Le châssis (ou frame), c’est un peu comme le squelette du drone. Il peut prendre différentes formes selon les modèles et selon son nombre de bras. Ainsi, il existe des drones tricoptères, quadricoptères, hexacoptères, etc. En aluminium, en plastique, en fibre de carbone ou même en bois, le châssis peut véritablement varier selon les modèles de drones.

Le système de propulsion est quant à lui composé de moteurs que l’on appelle plus précisément rotors, d’hélices, de contrôleurs de vitesse électriques (ESC) et d’une batterie lipo (lithium polymère).

Enfin, le contrôleur de vol sert à établir le lien entre le drone et le pilote, via un récepteur connecté, grâce à un circuit intégré doté d’un microprocesseur, de capteurs, et de broches d’entrée et de sorties.

RTF, BNF, PNF, ARF: comment s’y retrouver ?

Si vous vous êtes déjà renseigné pour acheter un drone, vous avez peut-être déjà rencontré ces termes faisant référence à un type de drone spécifique : 

  • RTF pour Ready To Fly (prêt à voler).
  • BNF pour Bind and Fly (appairer et voler).
  • PNF pour Plug and Fly (brancher et voler).
  • ARF pour Almost Ready to Fly (presque prêt à voler).

Les modèles de drone RTF sont ceux qui nécessitent le moins d’étapes avant de pouvoir voler. Ils sont donc conseillés aux débutants. Tout est compris lorsque l’on achète un drone RTF, y compris la radiocommande. Seuls quelques gestes comme placer les piles ou accu de la radiocommande ainsi que la nécessité de recharger les batteries devront être effectués pour pouvoir faire voler son drone.

Les modèles de drone BNF sont presque complets. Seule la radio n’est pas fournie avec un drone de ce type : pratique pour les pilotes bénéficiant déjà d’une radiocommande.

Les drones PNF ne sont fournis qu’avec leur structure principale plus ou moins montée, c’est-à-dire le train d’atterrissage, les hélices, les moteurs et les contrôleurs. Il sera nécessaire de se procurer un récepteur radio, une radiocommande, des batteries ainsi qu’un chargeur pour compléter le drone.

Enfin, les drones ARF sont les drones les moins fournis, ne bénéficiant que de leur structure de base. Ces modèles sont appréciés des pilotes souhaitant customiser eux-mêmes le drone en DIY.

En savoir plus sur notre sélection de drones:

Mini drone 4K Double Camera